• Vercors Vol Libre
    Vercors Vol Libre
  • Vercors Vol Libre
    Vercors Vol Libre
  • Vercors Vol Libre
    Vercors Vol Libre
  • Vercors Vol Libre
    Vercors Vol Libre
  • Vercors Vol Libre
    Vercors Vol Libre
  • Vercors Vol Libre
    Vercors Vol Libre
  • Vercors Vol Libre
    Vercors Vol Libre
  • Vercors Vol Libre
    Vercors Vol Libre

Inventer un avion n'est rien.
Le construire
est un début.

Voler c'est tout.
Otto Lilienthal

Des "contraintes" familales ne m'ont pas permis de rester les deux jours, et une certaine inorganisation (inhabituelle) de début de saison, de faire des photos pour immortaliser l'évènement.
Christophe a déja dit l'essentiel, qui plus est dans un style sobre et efficace, comme son pilotage, je me contenterais donc du superflu et de l'accessoire, comme le mien.

Arrivé un peu stressé et en retard, tout le monde sur le terrain aile montée, il fait 1°C et déjà on se demande ce qu'on est venu faire là, avec l'heure d'été en plus…


Organisation Baba bien de l'époque : c'est coooooool. On nous explique qu'on va commencer par faire un bi, pour les T, y'en aura 2,  pour les manchots 3, mais y'en a même qui en font 4 (après on leur jette des pierres…).

Tour de présentation des pilotes : ouh là là ! Que des moustachus. Je suis obligé de m'inventer un passé pour ne pas me faire remarquer.
Puis vient le moment du "qui veut y aller en premier ?" Ça me fait le même effet que quand Alain dit "on se prépare": rétractation de tous les appendices et glaciation des os. Puis ce sens d'en finir au plus vite: je m'entends prononcer "moi". On me répond "t'es sûr ?" Je ne dis plus rien mais en deux secondes me voilà sur l'échaffeau, euh, je veux dire sous le biplace.
Un grand mouvement de tête et c'est parti, à 200 km/h (au moins) le nez à 20 cm du sol (au plus). Seule solution: tu fermes les yeux et t'appelles maman. KKKKcccooooooool John, je t'ai trouvé un peu stress, non ? Bonne analyse…
2° bi: on garde les yeux ouverts: ça vole pas droit "je te reprends les commandes" mais au moins on s'en rend compte… "KKKOOOOOOOOlllllllll, Jean, tu devrais en faire un troisieme…"
Là c'est tout bon, simulation de verrouiillage, passage sous l'ulm puis sur l'ulm : je récupère tout très bien sans faire péter le fusible, la KKKLAAASSSSS. "vas y, tu peux larguer" : haargh, hargh "mais qu'est ce que tu fous ? Largue" harghn hargh, j'y arrive pas "mais qu'est ce qui m'a foutu cette tapette ?largue, LARGUE !!!!!" Et merde voila que je perds une lentille : c'est pas la panique, mais c'eat pas Austerlitz non plus, nous voila cote à cote de l'ULM, toujours accroché… Jean-Michel, LE pilote du bi, m'arrache la ficelle des mains et largue sans effort (?????). Ouf, tout devient plus calme…
"je te laisse faire l'approche", "ok mais c'est toi qui pose" "ok mais on posera court, pour pas marcher" : on pose tellement court qu'on plonge direct à 50 dans le fossé qui longe la route. Je vois à nouveau ma dernière heure arriver (j'lai souvent vue, celle là). P***** Mais on y va vraiment, P***** Mais ON VA S'EXPLOSER, P***** P***** P***** Blammm, J. Michel pique encore plus, le delta à train amorti tape la route et nous propulse juste au dessus du fossé pour nous faire retomber dans le terrain suivant… ah ça pour être court, c'est court !…
Puis après… themiques turbulents, changement de sens du vent et orage dantesque pour finir: je n'aurai pas l'occasion de faire mon solo. Heureusement, Christophe, calme et Olympien a sauvé l'honneur de VVL.
Très bel exercice, très bonne ambiance, et bon coup de stress pour démarrer la saison… Ça promet !
Bises à toutes.

T1

Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter